Les guérisseurs aussi vibrent …

Dans les années 80, le Dr. John Zimmermann a mesuré le champ pulsé biomagnétique émanant des mains d’un guérisseur, grâce à un magnétomètre à Squid (Superconducting Quantum Interface Device) et y a décelé une activité moyenne oscillant entre 7 et 8 Hz, sans pouvoir expliquer le moyen d’action.

Problèmes de dos : les IRM sous la critique

Les effets pervers de l’imagerie médicale

« Quand son patient souffre d’une lombalgie récalcitrante ou particulièrement intense, le médecin a souvent tendance à lui prescrire un examen par scanner ou par IRM (imagerie par résonance magnétique).
Sauf dans le cas où l’on soupçonne l’existence d’une maladie grave ou d’une lombalgie spécifique, ces technologies sont la plupart du temps inutiles. Tout le monde, ou presque, a en effet une anomalie et même souvent plusieurs. Quand on fait ce genre d’examen, on s’aperçoit que, parmi les individus qui n’ont pas mal au dos, 30 à 40% ont une hernie discale, 25% des déchirures discales et 80% de l’arthrose ou une discopathie.
Les mêmes proportions que parmi les gens qui se plaignent de lombalgie !
L’imagerie médicale n’apporte donc rien de plus que l’examen médical simple, comme l’a d’ailleurs  notamment montré une étude suédoise qui a conclu qu’elle n’était utille que dans 1 cas sur 2500 !
Ces investigations peuvent même être contre-productives. Bien loin d’apporter la réponse recherchée et d’expliquer d’où vient le mal de dos, elles ont l’effet pervers de nous inquiéter. Comme dans le cas de cette femme dont les douleurs sont devenues chroniques lorsqu’elle a appris qu’elle avait une hernie discale qui n’avait pourtant aucun rôle dans l’affaire.
En outre, la réalisation d’une imagerie dans les deux premiers mois de la lombalgie augmente la durée de l’arrêt de travail et le risque d’opérations chirurgicales (sans effet bénéfique) et double le nombre de personnes qui ne reprendront jamais le travail. Les effets secondaires de l’imagerie médicale sont donc importants.

Tiré du livre intitulé « Le mal de dos » écrit par Elisabeth Gordon et Stéphane Genevay paru aux Editions Médecine & Hygiène en 2014

Qu’en disent nos ancêtres ?

Intuitivement, les grecs avaient compris que pour générer la vie il était indispensable d’avoir deux principes actifs.

Le premier, le principe féminin : Gaïa déesse de la terre, qui produisait et engendrait la matière.

Le second , le principe masculin : Zeus qui fécondait cette matière grâce à ses éclairs et leur donnait la vie (eh oui, la foudre ne servait pas qu’à botter les fesses des Titans…)

Observez la qualité et l’harmonie d’un lieu après le passage d’un orage…

Qu’est-ce que les résonances Schumann ?

La fréquence fondamentale des résonances Schumann a une longueur d’onde égale à la circonférence de la terre et vibre à 7.83 Hz.

D’autres harmoniques l’accompagnent à l’instar de certains instruments de musique.

Elle est activée et dynamisée par les quelques 40 millions d’éclairs qui se produisent chaque année entre la couche terrestre et la ionosphère.

Qu’est-ce qu’un Plateau Schumann 3D

Les plateaux Schumann 3D sont un système énergétique biodynamique qui imite la fluidité naturelle des mouvements.
Les impulsions de vibrations subtiles, tridimensionnelles et rythmiques du Plateau Schumann 3D, basées sur la fréquence de la Résonance de Schumann, agissent au niveau psychique et physique de manière globale.

Place à l’expérience, une expérience inoubliable, contactez-nous, nous nous déplaçons volontiers pour vous faire découvrir ses effets bénéfiques.

Nous n’avons pas découverts d’effets secondaires négatifs à ce jour, par contre des effets positifs non souhaités se comptent à la pelle…